Que faut-il faire pour se préparer pour un marathon de VTT ?

Jaimepaslasalade.comSportQue faut-il faire pour se préparer pour un marathon de VTT ?

Faire du vélo est une activité idéale pour rester en forme et décompresser, mais pour certains, c’est plus qu’une simple activité. En effet, pour les conducteurs de VTT, le vélo est une compétition et nombreux sont ceux qui se lancent dans les différents marathons de VTT. Loin d’être une compétition pour de simples amateurs, le marathon VTT demande une très bonne condition physique et exige une préparation intense. Si vous êtes passionné de VTT et que vous souhaitez vous lancer dans la compétition à vélo, voici tout ce que vous devez savoir pour préparer un marathon VTT.

Comment se déroule un marathon VTT ?

Les marathons VTT sont des compétitions qui existent depuis 1990. Ce sont des versions de compétition de vélo classique adaptées aux vélos tout terrain. Les courses ont donc lieu dans des reliefs assez spéciaux ; des montagnes rocheuses et des zones de montagne. Les trajectoires destinées au marathon VTT varient généralement entre 60 km et 120 km. Ce qui différencie ce type de courses des autres, c’est la particularité d’intégrer tout niveau de participants au niveau de la ligne de départ. Les courses ont donc lieu dans des reliefs assez spéciaux, ce qui veut dire que tout le monde peut y participer, à condition de participer avec l’un de ces vélos :

  • Un semi-rigide : fourche suspendue à l’avant ;
  • Un tout-suspendu : une fourche à suspension avant et un amortisseur arrière ;
  • Un vélo dont les roues font 29 pouces de diamètre ;
  • Un vélo dont les roues font 27,5 pouces ou 650 B ;
  • Un mullet : a des roues d’avant et d’arrière de diamètre différents ;
  • Un SAG : calibre de suspension pour une amélioration d’absorption de chocs ;
  • Des pédales automatiques ou SPD pour ancrer la chaussure ;
  • Des pédales plates avec picots.

Comment s’entraîner pour un marathon de VTT ?

Le marathon VTT est loin d’être une compétition à prendre à légère. Afin de réussir, vous devez avoir :

  • Une bonne endurance pour tenir un rythme pendant des heures ;
  • Une bonne condition et force physique ;
  • Une bonne maîtrise du vélo.

L’entraînement du marathon doit se faire bien avant la date de la compétition. Il ne s’agit pas de s’entraîner une semaine ou un mois avant le jour J, mais bien des mois avant, voire une année. Faites des entraînements de rythme régulier pendant 2h à 4h régulièrement pour travailler votre endurance ainsi que votre condition physique. Faute de temps, vous pouvez remplacer une séance de rythme régulier par une séance de rythme plus accéléré. Mais il est plutôt conseillé d’effectuer des entraînements de rythme moyen. Attention, s’entraîner régulièrement ne signifie pas négliger le temps de récupération qui est important dans chaque entraînement. Planifiez donc des séances de récupération lorsque votre corps vous le demande et lorsque la fatigue s’accentue.

Où doit-on s’entraîner pour un marathon VTT ?

Il n’y a pas d’endroit précis pour faire votre entraînement, car le but de ce dernier est de travailler votre endurance et votre condition physique. Vous pouvez atteindre ces buts dans n’importe quel Track. Ceci dit, il est parfois utile de visiter le trajet du marathon pour effectuer quelques séances d’entraînement. Un entraînement sur le track du jour-j permettra à votre corps de s’habituer au parcours. Cela vous permettra d’avoir une idée sur le trajet avant le jour du marathon, et de visualiser les obstacles que vous pouvez rencontrer. De plus, ça vous donnera l’occasion de tester votre équipement et son niveau de confort et de performance. Programmez donc 5 ou 6 heures d’entraînement sur le trajet de votre marathon bien avant l’arrivée de la date pour éviter toute perturbation au niveau des entraînements.

Que faire à l’arrivée de la date du marathon de VTT ?

La dernière semaine avant la compétition est très importante. Vous devez d’abord avoir suffisamment de repos, mais aussi effectuer d’autres tâches importantes.

Dernière semaine de tapering

Beaucoup pensent que durant la dernière semaine, il faut doubler les efforts pour assurer une meilleure performance de course. Pourtant, c’est le contraire. Il est conseillé d’effectuer une baisse d’entraînement durant la dernière semaine avant la compétition. Diminuez donc vos séances d’entraînement et éliminez tout autre discipline de votre routine pour vous consacrer au VTT.

Vérifiez votre matériel

Les crevaisons de pneus de vélo sont une chose commune et vous ne voudriez certainement pas arriver au marathon avec un pneu crevé. Pour cela, veillez à vérifier minutieusement votre vélo avant la compétition pour éviter les accidents.